Centre d'instruction d'été des Cadets de l'Armée Valcartier

 

Album Photo 734 Photos
Nominal Rolls
Galerie de photos 3,764 Photos
Camp Map
Commandants du camp - 1968 à nos jours
Sergents-majors régimentaires du camp - 1968 à nos jours
Sergents-majors régimentaire cadets - 1968 à nos jours
Lieutenant Governor's Trophy
Lieutenant Governor's Citation
Duke of Edinburgh's Award
CO's Trophy
CO's Special Mention
CIC Scholarship Award
Top CLI Cadet
Top CL Cadet
Top Marksman Cadet
Top Basic Cadet
ANAVETS cadet medal of merit 1997 to date
Top Cadet A Coy 1968 to date
Top Cadet B Coy 1968 to date
Top Cadet C Coy 1968 to date
Top Cadet D Coy 1968 to date
Top Cadet E Coy 1968 to date
Top Cadet F Coy 1968 to date
Top Cadet G Coy 1968 to date
Souvenirs de Valcartier
Reviewing Officers Grad/Final Parade 1968- to date
History Section (Ephemera: Papers, programs, menus. etc.)
Films et vidéos du CIECA Valcartier
Music on the jukebox 
Your Memories




Retour à la page principale CIECA

HISTORIQUE DU CENTRE
C'est en 1968 que le Camp des cadets de l'Armée fait un retour sur la Base militaire de Valcartier. L’organisation physique du camp est alors un peu différente de celle d’aujourd’hui.

À cette époque, le Camp était seulement un camp temporaire. Des fossés l'entour et la construction de petites passerelles est nécessaire. Il faut aussi mentionner que les cuisines sont en construction et que les cadets mangent dans des assiettes de carton. Dès le début des années soixante-dix, les cadets participent à des camps de deux et de six semaines. Le cours de chef, le cours de chef-instructeur et les cours spécialisés en tir, en éducation physique ainsi qu’un cours de conduite automobile, tous d'une durée de six semaines, permettent aux cadets de relever de nombreux défis pendant l'été.
La musique n’est pas directement enseignée au Camp mais dans une école privée. Puis, en 1983, l'École de musique s'installe définitivement au Mont St-Sacrement. Il est important de mentionner le mot cadet, car les cadettes sont apparues au Camp seulement en 1975 et ce, en une tenue moins connue des garçons : la jupe. Signalons que dans les années soixante-dix, le bermuda, la tenue de laine et même le vieux combat ainsi que les bottes de parade sont encore portés par les cadets et cadettes au Camp.

Valcartier CIECA 1996 (DND) (National League office collection)

Les activités comme l'entraînement aventurier, le sport, le tir et les divertissements ont lieu depuis le tout début du Camp. Le site d'aventurier est situé au Camp Dubé jusqu'au milieu des années quatre-vingts. Jusqu’à aujourd’hui, les activités sportives ont toujours animé le Camp. On peut mentionner les activités de piste et pelouse ainsi que l'activité Opération défi où l'on pouvait participer à une grande randonnée en canot.Le tir a toujours été une discipline importante des cadets de l'Armée et le Camp ne fait pas exception à cet état de chose. Des cours et des compétitions de tir ont eu lieu tout au long des années qui marquent son histoire. Les « weiner party », la baignade au Lac Hayes, les danses, les jeux de société et les voyages ne sont que quelques exemples des divertissements que les cadets ont pu réaliser et qu'ils peuvent encore accomplir aujourd'hui.

La Cérémonie du souvenir est aussi une tradition, dès 1975, pour commémorer la mort de sept cadets lors d’activités estivales du Camp. Les années quatre-vingts sont marquées par l'arrivée de nouveaux cours comme la première phase du cours de parachutisme, le cours d'initiation à l'Arctique et le cours de photo. L'École de musique devient complètement indépendante du Camp en 1986. Les activités de divertissements deviennent variées. Les cadets participent à des pèlerinages à Sainte-Anne de Beaupré et défilent dans les rues de Québec. 

La fin des années quatre-vingts et le début des années quatre-vingt-dix voient disparaître les cours de photo et d’initiation à l'Arctique, et on déplace le parachutisme vers un autre camp à cause des coûts élevés qu'engage leur organisation. Les années quatre-vingt-dix nous amènent malgré tout, deux nouveaux cours soient le cours de chef et d'instructeur Quartier-maître, d’une durée de six semaines, et le cours élémentaire de tir, d’une durée de trois semaines. L'événement le plus important qui marque les années quatre-vingt-dix est la construction du nouveau camp. Dès 1993, on a pu voir apparaître les nouvelles baraques ou plutôt les nouveaux complexes. En 1996, le nouveau camp si longtemps promis est inauguré et porte une nouvelle appellation : Le Centre d’instruction d'été des cadets de l'Armée - Valcartier. C’est aussi dans les années quatre-vingt-dix que les activités communautaires deviennent importantes au Centre avec, en autre, le nettoyage des berges à Sillery et l'arrachage de l'herbe à poux dans la région de Québec. En 1998, le Centre célèbre son trentième anniversaire en défilant à la place Georges V dans le vieux Québec, lors de la parade de graduation du premier contingent du cours élémentaire.

L’opération 2002 est marquée par des coupures budgétaires qui amènent des modifications profondes dans la structure des Centres d’instruction d’été en général, dont celui de Valcartier en particulier. C’est ainsi qu’avec la disparition du Centre d’instruction d’été des cadets de St-Jean, deux cours d’éducation physique des cadets de l’Aviation, l’un de trois et l’autre de six semaines, sont transférés au Centre. Remis en question depuis quelques années, le cours de chef et d’instructeur Quartiermaître n’est plus dispensé depuis l’été 2004. Dans le cadre du cent vingt-cinquième anniversaire des Cadets de l’Armée du Canada, le 4 août 2004, le Centre a reçu la citoyenneté d’honneur de la Ville de Québec.
POUR QUE DEMAIN
NOUS APPARTIENNE
04.08.15